becomeAMember.title

becomeAMember.description

newsletter.newsletter

newsletter.description

newsletter.subscribe

Piqûre de rappel pour Carrefour

23/09/2022 | FR / NL

La campagne de vaccination covid (4ème dose) commence à battre son plein.

Selon les endroits, vous recevez votre convocation avec une date précise ou bien vous pouvez choisir un créneau horaire librement.

Vous vous souviendrez que, pour les précédentes doses, vous aviez eu droit à un petit chômage rémunéré par l'employeur lorsque vous vous rendiez au centre de vaccination.

Inertie gouvernementale, la disposition légale prolongeant le petit chômage n'est pas encore parue. Pas mal d'entreprises, malgré le vide juridique, continuent à octroyer ce petit chômage payé par elles, qui permet la vaccination facile… Cela s’appelle un geste citoyen pour continuer à maintenir sous contrôle l’épidémie covid !

Merci à elles !

Par contre, chez Carrefour, la direction « profite » de ce vide juridique pour vous refuser un petit chômage d’entreprise. Pour rappel, l’entreprise, à défaut de disposition légale, peut octroyer le petit chômage payé, mais n’y est pas obligée… Chez Carrefour, épidémie ou pas, si on n'est pas obligé, on ne fait pas, même quand il s’agit de santé publique !

En 2020, il a fallu se battre pour avoir des équipements de protection pour les travailleurs.

En 2022, Carrefour dit clairement : aller vous faire vacciner en dehors de vos heures de travail, pas de petit chômage possible, même si nous savons tous que modifier un RDV attribué nous reporte souvent loin dans le temps.

Quel mépris de la direction ! 

Chez Carrefour, on préfère chasser le malade via le contrôle médical qu’avoir une attitude de prévention ! Il est loin le temps où vous étiez les héros du quotidien ! Nos DS continuent à interpeller la direction pour obtenir rapidement une solution humaine à cette problématique.

Restés mobilisés, à l’écoute de vos DS !