becomeAMember.title

becomeAMember.description

newsletter.newsletter

newsletter.description

newsletter.subscribe

Statut d’artistes : ne crions pas victoire.

05/05/2022 | FR / NL

« Youpie », claironnent les politiques. Un accord de gouvernement a enfin pu être atteint concernant la réforme du statut d’artistes. Après un long processus de concertation au sein du secteur culturel, un projet a finalement pu voir le jour. Le texte doit à présent être présenté et avalisé au sein du parlement.

Même s’il est vrai que cette réforme a le mérite d’enfin exister dans un secteur très spécifique, elle laisse cependant la porte ouverte à toute une série d’interrogations et elle est loin d’être ficelée. Lors des discussions, les syndicats ont souvent dû jouer des coudes pour être écouté et ils ont malheureusement souvent été contournés au profit d’une myriade d’associations corporatistes.

Pour le SETCa, il ne s’agit donc pas d’un grand « Hourra ! ». Sur base des informations dont nous disposons jusqu’à présent (les textes définitifs ne sont en effet pas encore connus dans l’intégralité), plusieurs éléments doivent impérativement être éclaircis ou pris en considération.

Tout d’abord, la proposition ne reprend aucune information concernant le RPI (Régime Petites Indemnités). Qu’en sera-t-il à l’avenir ? Il ‘s’agit pourtant là d’une spécificité fondamentale propre aux artistes dont il faut tenir compte.

Idem en ce qui concerne la création de la commission du travail des arts. Celle-ci serait à l’avenir l’arbitre unique et absolu de la reconnaissance de l’artiste en tant qu’artiste. Même si les grands principes de ce qu’elle prendra en charge sont connus, des précisions doivent impérativement être apportées concernant son mode de fonctionnement et les critères de prise de décision. Il s’agit là une question essentielle à clarifier.

Enfin, la proposition ne prévoit apparemment aucune solution pour les artistes créateurs dont la création ne trouverait pas acquéreur. Ce serait pour eux l’exclusion pure et simple.