becomeAMember.title

becomeAMember.description

newsletter.newsletter

newsletter.description

newsletter.subscribe

Un ciel bien sombre chez Cora

23/11/2022

Lundi se tenait chez Cora un comité de concertation nationale. Un comité comme il s’en tient en moyenne 2 par an.

Non ! D’entrée de jeu, avant de passer aux points mis à l’ordre du jour par le SETCa, M. Haller s’est fendu de déclarations pour le moins préoccupantes !

« La situation financière est catastrophique, les pertes annoncées sont plus importantes que les années précédentes, Cora ne perd pas de parts de marché, néanmoins son chiffre d’affaires s’érode et les charges de l’entreprise augmentent. » En d’autres termes, pour absorber le différentiel de charges supplémentaires, il faudrait que Cora progresse de 15% dans ses ventes… totalement inenvisageable dans la situation économique actuelle des Belges !

Il nous a clairement été dit qu’une discussion sur la recapitalisation de l’entreprise était nécessaire. En d’autres mots, aller chercher de l’argent frais chez les actionnaires, ainsi qu’un changement de modèle économique pour les magasins afin assurer l’avenir durablement. Derrière ce jargon, rien de concret à ce jour. 

Bref, passez de bonnes fêtes mais attentez-vous à des turbulences début d’année prochaine…

Le dialogue social a toujours été présent chez Cora, même dans les situations les plus difficiles. Espérons qu’il en sera de même face à ces nouveaux défis !

Restez à l’écoute de vos délégués, mobilisés si besoin en était. 

En 2023 comme en 2022, le SETCa sera à vos côtés, quelle que soit la situation de Cora !

  • Politique de transfert du personnel entre magasins : la direction nous a confirmé ne pas vouloir favoriser les transferts de magasin à magasin et préférer opérer des choix « à la tête du client » quand une place est vacante dans un magasin.
     
  • Certificat de maladie d’un jour, qu’est-ce qui va changer ? Vous le savez certainement : à présent, 3 fois par an, vous pourrez être absent une journée sans certificat. La direction nous a confirmé que désormais, lorsque vous ne remettrez pas de certificat de maladie pour le premier jour, votre certificat pourra être envoyé dans les 72 heures du début de la maladie et non plus les 48 heures comme actuellement. La direction s’est engagée à faire une communication claire au personnel afin que tout le monde sache ce qu’il doit faire ou pas. En attendant, un tract SETCa vous renseigne déjà. https://www.setca.org/fr/fed/iobject/VKBR2DM42GG/inheritance/false
     
  • Règle d’engagement du personnel au sein d’une même famille. Désormais, les membres d’une même famille (ou membres d’un même couple) pourront travailler chez Cora dans le même magasin et dans le même secteur, sauf s’il y a un lien de subordination entre eux. Ici aussi, une clarification des règles était nécessaire de manière à éviter toute discrimination.
     
  • Octroi des ristournes l’année (2X € 250) de départ en pension. 
    Un exemple : un travailleur part en pension en avril 2022, il travaillait à temps plein. Il aura droit à 2 x € 250 (€ 250 liés à la transformation des éco-chèques et € 250 liés aux anciens tickets de caisse). Pour la partie liée aux « tickets de caisse », une condition d’ancienneté de 6 mois au 01/01/2021 sera appliquée. Il percevra donc encore € 250 en 2022. Cette règle sera applicable aux personnes parties en pension en 2021 et les années suivantes.
     
  • Valeur faciale des chèques-repas pour les travailleurs à durée déterminée qui ont travaillé pendant la période covid. Vous vous souviendrez que les personnes présentes pendant la période covid ont reçu une augmentation de la valeur des chèques-repas. À cette époque, beaucoup de CDD étaient présents, la direction n’a ensuite pas renouvelé ces contrats et les mêmes personnes sont revenues quelques mois plus tard. Dans un souci d’économies, Cora avait revu à la baisse la valeur des chèques-repas de ces personnes. Cora a accepté de faire le rectificatif avec effet rétroactif, ces personnes présentes pendant la période covid continueront donc à percevoir des chèques-repas de € 8
     
  • Problématique d’1 heure de table obligatoire : Dans certains magasins (pas tous) il existait une règle de prise d’1 heure de table obligatoire pour les personnes qui prestent 8h. Cette règle d’1 heure de table, en plus des pauses habituelles, sera supprimée. Elle pourra évidemment continuer à exister à la demande expresse du travailleur. 
     
  • Pouvoir d’achat : vu la situation financière préoccupante de l’entreprise, ce point a été reporté.